Le journal La Presse saute dans la piscine!

L’illégalité s’ajoute à l’incompétence dans le dossier de centre Aquatique!

La façon de faire douteuse de l’administration de la Ville de Blainville et la manque de transparence du maire François Cantin se sont fait remarquer par le journal La Presse ce matin.

Quelques extraits:
———————————–
La transparence mise en question à Blainville

À Blainville, l’administration du maire François Cantin est accusée depuis un mois par l’opposition d’avoir manqué de transparence dans le dossier de construction d’une piscine.

La Presse a constaté depuis que les plans d’architectes contenus dans le document de soumission du projet non seulement ont été préparés sans résolution du conseil municipal par la firme qui a créé le concept, mais qu’en plus, la Ville a signé ces plans, ce qui est contraire à la loi d’après l’Ordre des architectes du Québec.

Les plans avant le contrat:

La Presse a constaté que Tremblay L’Écuyer a obtenu, par résolution du conseil, le 6 mars 2007, un contrat de 23 929,50$ pour réaliser les plans conceptuels. Curiosité: plusieurs de ces plans délivrés par la firme sont datés du 30 janvier 2007, soit avant qu’elle ait obtenu le contrat.

L’administration Cantin a ensuite fait préparer un cahier de charges pour aller en soumission. La Presse a consulté ce cahier qui n’est pas signé du sceau d’un ingénieur, contrairement à la norme. De plus, les plans comportent le logo de la Ville de Blainville.

Le sceau de la Ville

Or, Denis G. Tremblay a dit à La Presse hier que c’est sa firme qui a réalisé les plans de la soumission car elle avait été «mandatée pour le faire» par la Ville. Non seulement, aucune résolution du conseil n’a été adoptée pour confier ce mandat particulier à la firme, mais, en plus, Blainville n’a pas laissé le sceau de la firme et a mis le sien.

Pratique illégale

«Que la Ville ait enlevé le nom de l’architecte concepteur pour mettre à la place son logo me dérange, dit Pierre Collette, syndic responsable des enquêtes à l’Ordre des architectes. On appelle ça de la pratique illégale au niveau de la municipalité. L’architecte, de par son code de déontologie, doit signer tous les plans. La Ville n’a pas la compétence pour produire de tels documents. Elle n’a pas respecté la loi des architectes.»

———————————–

L’article par Eric Clément peut être trouvé sur page A6 de la Presse du 15 janvier, 2008 ou ici sur le site Web du Cyberpresse.

Cliquez sur l’image pour voir un pdf de l’article qui démontre les plans en question.

Transparence Blainville La Presse 15-01-081

Toute une fierté pour les citoyens de Blainville!

Est ce qu’avec l’administration de François Cantin, Blainville vient de dépasser la notoriété d’Outremont? Si c’est le cas on peut juste espérer que François Cantin aura assez de respect pour le poste de maire, la Ville et ces citoyens de prendre l’exemple du maire d’Outrement, Stéphane Harbour.

RSS feed for comments on this post

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.