Journal de Montréal: Pot-de-vin Allégations de paiement pour permis à Blainville

Selon un article dans le Journal de Montréal ce matin « La SQ a reçu une plainte appuyée par un enregistrement dans lequel un agent immobilier, Jean-Guy Ayotte, solliciterait de M. Carlo Kramer un pot-de-vin contre un permis de construction. »

« Dans les coffres du Vrai Blainville »

Plus loin dans l’article on dit: « Sur cet enregistrement, on entendrait M. Ayotte préciser que sur réception du montant, il s’assurerait que l’argent serait remis aux principaux représentants de la Ville et éventuellement dans les coffres du parti Le Vrai Blainville (le parti du maire François Cantin). »



Pour voir un PDF de l’article, cliquez sur l’image:

Canoe - Enquêtes - Allégations De Paiement Pour Permis À Blainville

Commentaires

La loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale : Notre shérif s’est armé avec un revolver sans balles.

On se rappelle qu’en juillet 2009, l’attaché de presse du ministre Lessard, Sylvain Bourassa, avait été cité en disant: «Avec un code d’éthique pour les élus municipaux, ce que des gens en comité sont en train de travailler, le cas de Montréal et Blainville pourraient être mieux répondus»

Cowboy Clipart Sheriff
Avec l’Adoption du projet de loi 109  » Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale » le ministre Lessard envoie un message très clair aux élus municipaux à travers le Québec:

« Si vous allez à l’encontre de cette nouvelle loi et en tirez profit,
et si qu’on vous attrape,
vous allez peut-être être obligé de rembourser votre municipalité.
« 

Cette nouvelle loi a été mise en vigueur pour renforcer la loi des cités et villes, une loi qui n’a pas de dents. Maintenant, nous avons une loi « pas de conséquences » pour aller avec une une loi « pas de dents ».

On doit se compter chanceux que les auteurs de cette loi n’aient pas rédigé les lois concernant les vols de banque. Imaginez si la pire punition à lequelle feraient face des voleurs de banque était de remettre l’argent qu’ils ont volé???

Il faut mentionner que cette loi « féroce » évoque quatres sanctions possibles à un membre d’un conseil d’une municipalité

1° la réprimande;

2° la remise à la municipalité, dans les 30 jours de la décision de la Commission municipale du Québec:

a) du don, de la marque d’hospitalité ou de l’avantage reçu ou de la valeur de ceux-ci;
b) de tout profit retiré en contravention d’une règle énoncée dans le code;

3° le remboursement de toute rémunération, allocation ou autre somme reçue, pour la période qu’a duré le manquement à une règle prévue au code, comme membre d’un conseil, d’un comité ou d’une commission de la municipalité ou d’un organisme;

4° la suspension du membre du conseil pour une période dont la durée ne peut excéder 90 jours, cette suspension ne pouvant avoir effet au-delà du jour où prend fin son mandat. *

* donc, s’il est suspendu la journée avant le fin de son mandat, il pourra être ré-élu le lendemain (mon commentaire)

Bien sûr, le ministre des Affaires municipales a été influencé par les élus municipaux. « Grâce à la centaine de résolutions adoptées par les membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), des amendements importants ont été apportés au projet de loi 109 adopté à l’Assemblée nationale » parce que l’UMQ est « Convaincue, comme plusieurs éthiciens, que c’est en évitant les manquements et non en les sanctionnant qu’on renforce la confiance des citoyens… » ( source: site Web de l’UMQ)

Dommage que le ministre n’ait pas trouvé utile d’être à l’écoute de ces citoyens à qui on veut regagner confiance…
(En passant M le ministre, vous ne semblez pas avoir l’habitude de répondre à votre courrier ni de retourner vos appels téléphoniques.)

En plus, cette loi a été votée à l’unanimité par nos chers membres de l’Assemblée nationale. Incroyable qu’il n’y a pas un membre de l’Assemblée nationale qui a osé dire que « Cette loi ne suffit pas! ».

Semble-t-il que notre shérif sans balles a des deputés sans couilles….

Commentaires

Le maire Cantin doit suspendre la séance du conseil pour calmer le jeu.

Le manque total de consultation de l’administration Cantion avec les citoyens de Blainville ne cesse pas.

Maintenant, c’est au tour des citoyens du secteur Blainviller d’apprendre la façon de faire de l’administration Cantin. Le Blainvillier s’ajoute ainsi aux quartiers du Fontainebleau, de la rue Paul Albert, du Quartier, du boulevard d’Annecy et du Domaine du Coteau qui ont eu, eux aussi, l’occasion de constater l’absence de consultation et de communication de leurs élus municipaux .
Les citoyens du secteur Blainvillier se sont donc présentés à une deuxième séance consécutive pour exprimer leur désaccord avec le projet de construction de six complexes de condominiums de douze unités chacun dans leur secteur.

Imaginez qu’une ville qui dépense des millions de dollars pour se vanter de ses accomplissements, ne trouve pas le temps ou l’argent pour communiquer et consulter ses résidents avant de faire des changements majeurs dans leur voisinage!

Il faut se demander si c’est un manque de communication, s’ils ont peur que les résidents disent « non » à leurs projets ou si c’est simplement un manque de respect?

J’aimerais voir la réaction de Francois Cantin si l’on annonçait six complexes de condominiums sur sa rue…

Cliquez sur l’image pour voir un PDF de l’article.

Le Maire Cantin Suspend La Séance Quelques Minutes Pour Calmer Le Jeu - Actualités - Journal Le Courrier

Commentaires

Lettre d’une citoyenne: Blainville, tu m’inspires à mentir et à dire que je vis à Sainte-Thérèse

C’est rendu une tradition annuelle. L’administration Cantin profite des vacances de la construction pour en passer une petite vite aux citoyens d’un secteur. Cette année, ce sont les résidents de la rue Joutel qui y ont goûté.

En lisant la lettre qui suit en provenance d’une citoyenne de ce secteur, on voit très bien que M. Cantin n’a pas changé ses habitudes en matière d’écoute des citoyens. Que ce soit de faire des changements sans consulter les résidents d’un secteur ou encore de leur couper constamment la parole lors des séances du conseil, le respect des citoyens n’est pas parmi les valeurs de François Cantin. C’est uniquement lui qui détient la seule vérité.

Lettre d’une citoyenne : Pour lire plus cliquez ici »

Commentaires

OÙ EST LA QUALITÉ DE VIE DANS MON QUARTIER!!!!!!!!!!!

Une lettre que nous avons reçue de Michelle D, une résidente du district #7 Henri-Grignon:

Un an bientôt que le chemin Notre-Dame est sens unique (projet-pilote soi-disant) une petite partie jusqu’à l’intersection. Alors, les gens pour aller sur Labelle tournent sur la rue Richard. C’est incroyable le nombre de voitures passantes sur cette petite rue datant de plusieurs années (voire 30 ans). Et que dire depuis l’ouverture 28, beaucoup de non-résidents nous demandent comment se rendre sur Labelle.

Tout le contraire de ce que le maire nous promettait, moins de circulation, quelle aberration!!!!

Nous avons tout sur cette rue….la piste cyclable, les autobus scolaires qui font tellement de bruit, les automobilistes qui sont tellement pressés qu’ils en oublient de faire leur arrêt.

Ah! oui j’oubliais et comme si ce n’était pas assez comme pollution, je disais qu’ à partir de lundi le 23 août, nous aurions un nouveau circuit portant le #70 (est en ouest) et l’autre circuit déjà existant (anciennement la 10).

Ma foi, nous allons nous croire sur Labelle!!! Et c’est ça que le maire nous chante à tout vent: UNE QUALITÉ DE VIE.

EN TOUT CAS, CE N’EST PAS DANS MON QUARTIER QUI EST LE DISTRICT #7 LE VIEUX QUARTIER (HENRI-GRIGNON).

Faut croire que les nouveaux quartiers sont favorisés au détriment des vieux quartiers.

Voilà!!!!!

Commentaires

Blainville en fleurs : Est-ce que la Ville donne l’exemple à suivre?

Cet été nous avons entendu nombreux commentaires venant des citoyens qui ne semblent pas très contents avec l’aménagement paysager de la Ville.

Est-ce que c’est une question de coûts ou de goûts?

Les immenses bacs à fleurs en béton installés à certains endroits de la ville sont de très mauvais goûts. En auto on ne peut voir les fleurs, si fleurs il y a. Est-ce que le contrat a été accordé suite à une demande de soumissions publiques ou comme récompense? Le Conseil a sûrement eu à décider.

Quel gaspillage d’argent? La personne en charge des fleurs à la ville aurait avantage à aller voir ailleurs et voir ce et comment ils font. Voyez les bacs à Mirabel, votre voisine et Saint-Jérôme; les fleurs sont choisies et arrangées avec goût et les plates-bandes sont très bien entretenues.

Regardez vos plates-bandes, Seigneurie et Michèle-Boech, c’est laid et pas arrangé avec goût, plaine de mauvaises herbes. L’îlot au carrefour giratoire de la Mairie, une clôture en maillons de chaîne et 3 rangées de fleurs enlignées sans goût. C’est terrible comme aménagement paysagé, pour Blainville en fleurs.

J’ai honte de nos plates-bandes de nos îlots et de nos bacs en béton en quantité de 18 côte à côte sur Céloron intersection #117.

Quel goût et ce , dire que NOUS, on paye pour cela.
Au lieu de vous péter les bretelles, donnez-vous la peine de voir la compétition, ce que nous devons faire en affaire si l’on veut réussir.

Marcel B.

————

Bonjour,

Je désire formuler une plainte à propos des boîtes à fleurs installées le long du boul. Labelle. En tout cas, je présume qu’il s’agit de boîtes à fleurs, affreusement laides en béton de différentes couleurs en plus!!! Ceci a dû coûter pas mal d’argent en plus d’avoir asphalté la base, et ce, avec l’argent de nos taxes!!! En plus d’être vraiment laid, je trouve aberrant d’avoir dépensé tout cet argent à cela. Si vous désirez embellir notre ville, inspirez-vous d’autres villes telle la ville de Lorraine, leurs pots de fleurs ont l’air d’un pot de fleurs et pas mal plus joli!!!!! Je me demande bien qui a pu proposer cette affreuse idée, en plus d’avoir été acceptée!!!!!!!!!!!!

Sophie B.

Commentaires

Est-ce que le maire de Blainville s’attaque à la liberté d’expression de ses citoyens?

Les lettres du maire et ses avocats ainsi que des plaintes au DGE n’ont pas été suffisantes pour empêcher les citoyens de s’exprimer sur Blainville.org. Maintenant, le maire de Blainville s’attaque au droit fondamental des citoyens, soit de s’exprimer au conseil lors des périodes de « Parole au public » pendant les séances du conseil de la Ville.

Avec le passage du règlement 1441, le maire de Blainville se proclame juge et jury en se donnant le pouvoir de punir des citoyens qui disent des paroles « injurieuses ou diffamatoires ». (81.2) Et comment définir si ces paroles sont «  »injurieuses ou diffamatoires »? C’est un pouvoir que le maire s’est donné.

En plus, le nouveau règlement exige qu’un citoyen qui désire enregistrer la séance, soit par enregistrement sonore ou vidéo, doit faire une demande 5 jours avant la séance.(41, 42) Donc, 3 jours avant la publication de l’ordre du jour.

On se rappelle que pendant les dernières années, des citoyens en colère se sont présentés pour s’exprimer pour des nombreuses raisons et en bout de ligne, même si elle se trouvait « blanchie » l’administration Cantin a fini par se conformer aux exigences de la loi des cités et ville.

Aussi, les insatisfactions manifestées par les citoyens lors des séances ont réussi à arrêter des projets non voulus par des citoyens ou, à forcer le ville à mieux gérer des projets qui étaient financés par les payeurs de taxe de Blainville.

Dans la requête de Blainville contre le commissaire au lobbyisme où le commissaire demande de voir des documents concernant un proche politique du maire, les procureurs de la Ville citent la Charte canadienne des droits et libertés. C’est clair que M. Cantin n’hésite pas de protéger les droits de ses proches politiques. Mais ça semble tout à fait le contraire quand on parle des droits d’expression des citoyens de Blainville.

Reglement 1441

1441-1

Commentaires

Une lettre des citoyens du secteur Domaine du Coteau:

« Blainville tu m’aspires mes $ » et « Nos citoyens APRÈS »

Lors de la dernière séance ordinaire du conseil de la ville de Blainville du 19 janvier 2010, l’adoption du règlement 1426 a été retirée, pour une seconde fois, de l’ordre du jour par le conseiller municipal François Garand.

Ce règlement a pour objet la réfection d’environ 1,5Km de rues formant le cul de sac (Alma, Brome, Charbonneau et Marcel Giguère) pour un montant de 1,080,000$, à répartir entre les 49 résidants, à hauteur de 64%, et l’ensemble de la ville, à hauteur de 36%. Cette réfection est rendue nécessaire du fait d’un manque flagrant, depuis quelques années, d’entretien des travaux de réfection, déjà réalisés par la Ville en 1992 et payés en partie (66%) par les résidants.

Considérant le contexte, et compte tenu du montant excessif, les résidants du secteur se sont opposés à deux reprises, par une forte majorité, à ce règlement, tel que proposé par la Ville.

Des options alternatives, beaucoup moins onéreuses, sont possibles dans ce dossier et les riverains sollicitent, en vain depuis près de 2 ans, l’écoute des représentants de la Ville qui avaient eux-mêmes promis cette collaboration. À n’en pas douter, ce manque d’écoute et de collaboration de la Ville contribue à alimenter l’inquiétude des résidants, ce que la Ville traduit par une apparente dissension, amplifiée par le recours au chantage de la menace de fermeture d’une portion de la rue (côte Charbonneau). Cela semble être évidemment une stratégie du conseil pour en arriver à ses fins.

Curieusement, les représentants de la Ville, malgré la période de crise économique actuelle, privilégient la seule option qu’ils aient arrêtée, peu importe si elle s’avère la plus dispendieuse, peu adaptée aux besoins du quartier « zoné rural » et même si elle constitue une augmentation indue du fardeau fiscal de l’ensemble des Blainvilloises et Blainvillois.

Du reste, en se référant à d’autres règlements (ex règlement 1405 secteur Paul Albert), des travaux semblables ont été réalisés à un coût nettement moindre (jusqu’à 6 fois moins) et pris en charge à 100% par l’ensemble de la Ville.

Nous exigeons simplement de la Ville qu’elle respecte ses engagements et qu’elle consente enfin à écouter et à considérer ses citoyens.

Nous exigeons également des excuses de la part de M. Garand pour des propos déplacés, voire outranciers, à l’égard d’un résident du secteur.

Nous sommes également inquiets que ce dossier puisse devenir un cas de jurisprudence permettant à la Ville de taxer, retaxer et surtaxer selon son bon plaisir, et ce, sur l’ensemble du territoire de Blainville, pour toutes sortes de travaux, même si ceux-ci ont déjà été payés par les citoyens.

Signée par :

Hervé Danvin
Luc Turcot
René Daigle

Commentaires

L’escouade Marteau débarque à Boisbriand

Dans un article dans La Presse ce matin, on apprend que l’escouade Marteau a fait une petite visite à l’Hôtel de Ville de Boisbriand.

Nous profitons de l’occasion pour leur souhaiter la bienvenue dans la couronne Nord.

Pour voir un PDF de l’Article, cliquez sur l’image:

Martin Croteau : L'escouade Marteau Débarque À Boisbriand | Justice Et Faits Divers

Commentaires

Avec un peu de suivi et surveillance (après 4 ans) l’administration Cantin se conforme à la loi

La Ville de Blainville affiche sur le système électronique d’appel d’offres:

SERVICES DE CONCEPTION GRAPHIQUE DE LA REVUE MUNICIPALE « BLAINVILLE EN COULEURS » & DE LA PROGRAMMATION
Avis d’appel d’offres – Services de communication, de photographie, de cartographie, d’impression et de publication

SERVICES DE CONSULTATION EN COMMUNICATION
Avis d’appel d’offres – Services de communication, de photographie, de cartographie, d’impression et de publication

IMPRESSION DES PROGRAMMATIONS DES LOISIRS ET DU DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

Blainville Appel D'offres 24-11-209

Commentaires

Une tache noire sur un projet « vert »

Plus tôt cette année, ce sont les résidents du secteur Paul-Albert qui ont été obligés de payer des sommes importantes pour se brancher aux infrastructures de la ville. On se rappelle qu’ils « profitent » des travaux d’infrastructure destinés aux projet Chambéry.

Quelques semaines après le début des travaux, ils ont eu la surprise d’apprendre que leur facture augmentait en partie pour l’ajout des bassins de rétention. On parle des bassins de rétention requis en partie par le projet Chambéry.

Récemment, ce sont les citoyens du secteur Fontainebleau qui ont appris qu’eux aussi doivent payer pour le nouveau projet Chambéry.
Le prix: la perte de 400 000 pieds carrés de forêt centenaire.

La justification donner aux citoyens par François Cantin : «  Vous savez il y avait aussi la forêt du Grand-Coteau à l’endroit même où vous avez construit vos maisons, il y a une vingtaine d’années. Les familles allaient marcher, faire du sport, du ski de fond et la marche à cet endroit, la forêt a disparu pour que vous puissiez aussi y vivre…», a rappelé le maire de Blainville.

Donc, en autres mots: 20 ans plus tard, dans un monde plus écologique, Nous n’avons rien appris.

Toute une justification pour un projet vert!

Pour voir un PDF de l’article, cliquez sur l’image:

Coupe À Blanc D’un Boisé Entre Paul-Albert Et Fontainebleau

Commentaires

Les Citoyens à nouveau en colère pour l’absence de transparence

Communiqué par le comité des citoyens du Boisé Quartier Fontainebleau Ville de Blainville

Blainville : Les Citoyens à nouveau en colère pour l’absence de transparence

BLAINVILLE, LE LUNDI 16 NOVEMBRE 2009 – Les citoyens de Blainville sont sous le choc. Ils désirent mettre fin à un carnage de centaine d’arbres situés dans le quartier Fontainebleau à Blainville, secteur rue Paul Albert et adjacent au nouveau projet résidentiel Chambéry de plus de 2000 maisons soi disant « Vert » dans le secteur voisin.

À peine 4 jours après les élections municipales du 1er novembre ayant remis au pouvoir l’équipe du Vrai Blainville du Maire Cantin, voici que les citoyens du quartier sont à nouveau dans le doute quand à la transparence des décisions de la ville. Rappelons nous que l’équipe du Vrai Blainville a été grandement critiquée par le processus douteux du choix de ses fournisseurs en août dernier (voir Articles de Éric Clément, La Presse 2009). À partir du jeudi 5 novembre et jusqu’au samedi 7 novembre dernier, des centaines d’arbres ont été coupés à blanc en une seule journée à l’insu des blainvillois. Ces travaux sont effectués dans le cossu quartier résidentiel de Fontainebleau à Blainville, sur la Rive Nord de Montréal. Les résidents de très belles demeures se sont retrouvés dérangés par le bruit de pelle mécanique faisant voler des copeaux ce bois jusque dans leur cour et leur piscine étant donné qu’aucun plan de sécurité n’avait été mis en place suite à la coupe d’arbres fait en cachette. L’opérateur était seul pour faire les travaux.
Pour lire plus cliquez ici »

Commentaires

François Cantin re-élu pour une deuxième mandat

Les électeurs de Blainville ont démontré leur confiance en François Cantin en lui accordant 72 % du vote.

En espérant que François Cantin démontre son appréciation et respect envers les citoyens avec un deuxième mandat axé sur l’intégrité, la transparence et l’éthique.

Commentaires

Ça doit changer….

Après 4 ans de l’administration Cantin qui semble être plus préoccupé par les besoins de ses « amis » que ceux des citoyens. C’est le temps de changer.

Pendant 3 ans et demie je me suis présenté aux séances du conseil afin de questionner les agissements de l’administration Cantin. En aucun temps François Cantin ne s’est démontré préoccupé par la perception de favoritisme à l’Hôtel de Ville de Blainville.

Lorsque le ministre des Affaires municipales a ordonné la lecture d’une lettre qui questionnait la légalité des agissements de l’Administration Cantin, en aucun temps est-ce que François Cantin n’a même suggéré que son administration aurait pu agir avec plus de transparence. Au contraire, il a choisi de lire la lettre du ministre à minuit lorsque la majorité des citoyens avait déjà quitté la séance du conseil.

Lorsque le commissaire au Lobbyisme du Québec a ouvert une enquête concernant un fournisseur de la Ville, au lieu d’offrir sa pleine collaboration, l’administration Cantin a choisi de prendre des mesures légales contre le commissaire avec l’argent des contribuables afin de protéger les droits de l’individu sous enquête.

(ajout le 26 octobre 22:46)
Imaginez un maire qui se dit bon gestionnaire qui accorde un contrat de 15$ million avec uniquement une entreprise qui répond à son appel d’offres. Et, par pure coïncidence l’heureux gagnant se trouve être l’entrepreneur qui a contribué au parti politique du maire l’année précédente.

En quatre ans la Ville de Blainville s’est vu changée dans une communauté où les citoyens sont obligés de s’organiser afin de se protéger contre une administration qui agit sans consulter les citoyens directement concernés par les projets. Une administration qui a choisi de publier des avis aux citoyens pendant des périodes de vacances estivales pour s’assurer que les citoyens ne nuisent pas trop à leurs projets.

En aucun temps pendant la campagne électorale François Cantin a parlé d’éthique et transparence. Au contraire, l’onglet « transparence » a disparu du site Web du Vrai Blainville! Pour lire plus cliquez ici »

Commentaires

La Presse: Collusion et corruption: les Québécois préoccupés

Dans un article par Catherine Handfeld dans La Presse on parle d’un sondage qui révèle que « 81% des Québécois souhaitent la tenue d’une enquête publique sur les liens entre le milieu des entrepreneurs et des administrations municipales. »

SONDAGE ANGUS REID STRATEGIES-LA PRESSE

Liens entre des entrepreneurs et les administrations municipales
Les allégations de collusion et de corruption

Vous préoccupent 82 %
Ne vous préoccupent pas 5 %

Québec doit-il procéder à une enquête publique?

Oui 81 %
Non 8 %
Pas certain 11 %

L’enquête publique doit

Être limitée au municipal 9 %
Être élargie au provincial 82 %
Pas certain 9 %

Les contrats accordés par les villes le sont dans les règles

En tout temps 3 %
La plupart du temps 28 %
Rarement 51 %
Jamais 7 %
Pas certain 12 %

Financement des partis politiques
Faut-il resserrer les règles ?

Oui 94 %
Non 3 %
Pas certain 3 %

Pour lire un PDF de l’article, cliquez sur l’image:

Collusion Et Corruption: Les Québécois Préoccupés | Collusion Dans La Construction

Commentaires